Masculin, Féminin

Mercredi 4 mars 2015, 20h
Masculin, féminin
Jean-Luc Godard (France - 1966)
Salle Juliet-Berto (Place Saint-André, Grenoble)

Masculin féminin est " un film qui invente le reportage imaginaire dans la réalité
ou le reportage réel dans l'imagination: quelque chose qui serait au
cinéma narratif ce que 
Nadja de Breton est au roman."
Alain Jouffroy [Dossier de presse du film].

Jean-Luc Godard sur son film
" Je suis un enfant de la décolonisation. Je n’ai plus aucun rapport avec mes aînés qui sont les enfants de la Libération, ni avec mes cadets qui sont les enfants de Marx et de Coca-Cola. C’est le nom que je leur donne dans le film. Ils sont influencés par le socialisme, pris dans un sens économique très moderne, et par la vie américaine. La lutte des classes n’est plus telle qu’on nous l’a apprise dans les livres. Autrefois Mme Marx ne pouvait pas être mariée avec M. Coca-Cola, aujourd’hui on voit beaucoup de ménages comme ça."
[JLG, Le Monde, 22 avril 1966].

Edgar Morin surMasculin féminin
Jusqu'à là, on pensait que l'au-delà de la fiction était le documentaire, et que l'au-delà du documentaire était le film de fiction. Ici, avec Masculin féminin, nous sommes en même temps au-delà du réalisme de fiction et du cinéma-vérité documentaire, c'est pour moi la première réussite de ce cinéma-essai qui depuis des années se cherche.
Antoine de Baecque, Godard, Biographie [Pluriel, 2011, p. 308].

La présentation du film par Antoine de Baecque
Si Masculin féminin est juste, c’est qu’il parvient à saisir les signes éphémères du contemporain à travers le prisme de l’enquête. L’enquête est présente à l’image, mais elle est également source d’information, objet de critiques, et méthode de travail, puisque le cinéaste a réuni l’essentiel de sa matière et de ses dialogues en interviewant lui-même les cinq acteurs principaux de son film :
J’ai parlé avec eux, avec elles, et c’est le texte des interviews qui sert souvent de dialogues. Il est plus facile de parler avec les jeunes qu’avec les adultes, qui ont trop de problèmes personnels à résoudre. Ce qui m’a frappé, c’est leur manque de précision sur les sujets graves, le refuge permanent dans les généralités. Les filles d’aujourd’hui parlent toujours par généralités, sauf si on leur demande quelle marque de bas elles portent, ou quel genre de soutien-gorge. Mon film pourrait s’appeler À la recherche des enfants des années 60. Masculin féminin inaugure en ce sens une nouvelle série chez Godard, l’enquête sociologique. Mais celle-ci finit toujours par être un échec, même si elle parvient à souligner des vérités profondes, sans pour autant atteindre à la description « objective » d’un groupe social ou d’une situation donnée. C’est là une façon de filmer l’enquête en même temps que sa critique. Alain Jouffroy, critique d’art qui écrit un texte sur Masculin féminin à la demande de Godard, pour le dossier de presse, parle « d’un film qui invente le reportage imaginaire dans la réalité ou le reportage réel dans l’imagination : quelque chose qui serait au cinéma narratif ce que Nadja de Breton est au roman ». Ainsi Jean-Pierre Léaud mène-t-il l’enquête, après avoir été vaguement journaliste et écrivain. Il travaille pour l’IFOP et fait parler : « À quoi rêvent les filles à Paris ? » Il rencontre « mademoiselle 19 ans », Elsa Leroy, jeune femme qui vient d’être élue la plus représentative par le magazine Mademoiselle âge tendre, et l’interroge. « Dialogue avec un produit de consommation », dit le carton, impitoyable.
[On peut lire l'article d'Antoine de Baecque dans le fichier en attaché].

En savoir plus...

Le 05/01/2022 A BOUT DE SOUFFLE

A BOUT DE SOUFFLE

Jean-Luc Godard, France, 1960, 89 min

MERCREDI 5 Janvier à 20h

Un voleur à la petite semaine vole une voiture. Pris en chasse par un policier à moto, il l’assassine dans un coup de panique. Recherché, il retrouve à Paris une étudiante américaine, ancienne petite amie, et tente de la persuader de s'enfuir avec lui en Italie.

Ce film emblématique de la Nouvelle Vague pose les bases du cinéma de JL Godard et réunit Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo avant «Bebel». Il réinvente non seulement le film noir mais également une manière de faire du cinéma : remise en question du montage, faux raccords, ellipses fulgurantes. Il nous embarque en lumière naturelle dans le Paris des années 1960 sur les airs jazzy de Martial Solal.

En savoir plus...

Le 12/01/2022 PIERROT LE FOU

PIERROT LE FOU

Jean-Luc Godard, France, 1965, 89 min

MERCREDI 12 Janvier à 20h

Ferdinand mène une vie ennuyeuse jusqu'au jour où il retrouve Marianne, ancienne connaissance qui vient garder ses enfants. Il quitte pour elle femme et enfants. Très vite le couple se voit contraint de partir en cavale versle sud de la France. 

Course poursuite, éloge de l'ennui, ode à la liberté, Pierrot le fou est une oeuvre foisonnante d'une grande liberté narrative où éclatent les rouges, bleus et jaunes. On y retouve Jean-Paul Belmondo et Anna Karina. Godard, romantique et désabusé, continue de réinventer le cinéma noir, nous abreuve de citations artistiques et livre unmagnifique dixième film.

 

En savoir plus...

Le 26/01/2022 LE MEPRIS

LE MEPRIS

Jean-Luc Godard, France, 1963, 103 min.

 MERCREDI 26 JANVIER à 20h

Paul, célèbre scénariste, travaille à Rome à une adaptation de l’Odyssée que Fritz Lang doit tourner. Camille, la femme de Paul le rejoint…

Inoubliable dès son générique, transcendé par la puissance émotionnelle de la musique de Georges Delerue et la voix de Godard. Et puis Michel Piccoli, Brigitte Bardot, Fritz Lang, la villa de Malaparte... et les multiples facettes que le réalisateur insuffle à son film.

 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Radio Campus Grenoble

13-03-2015 Hits:23206 Partenaires Christophe

Radio Campus Grenoble Bâtiment EVE 701 avenue centrale – Domaine universitaire 38400 Saint Martin d’Hères cedex Tél :04 56 52 85 20

En savoir plus...

Ville de Grenoble

12-12-2014 Hits:23920 Partenaires Christophe

Hôtel de Ville de Grenoble 11, boulevard Jean Pain CS 91066 38021 Grenoble Cedex 1 Tél. 04 76 76 36 36 Fax 04 76 76 39 40

En savoir plus...