Krishna

Krishna

URL du site internet:

Le 12/06/2019 SOYEZ SYMPAS, REMBOBINEZ

Après avoir par malchance effacer tout le contenue des cassettes de leur vidéoclub Mike et Jerry pour cacher le désastre au père du premier décident de re-tourner tous les films avec leur caméra et un budget de 0 $... Deux personnages azimutés, une comédie débridée et surtout la nostalgie d’une époque où le cinéma était plus une question de passion et d’imagination que d’argent.

LE 5/06/2019 LA SCIENCE DES RÊVES

Un homme vit dans un monde gouverné par ses rêves et son imagina- tion. Un jour il tombe amoureux et est certain de pouvoir partager son univers avec l’élue de son cœur. Michel Gondry nous entraine ici dans un monde de rêverie avec un usage maitrisé de l’animation et des effets spéciaux puisant dans son art consommé du clip musical

Le 29/05/2019 ETERNAL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND

Lorsque leur relation bat de l’aile un couple décide de suivre une thérapie consistant à effacer de la mémoire de chacun d’eux le souve- nir de l’autre... « Dans le plus petit comme dans le plus grand bonheur, il y a quelque chose qui fait que le bonheur est un bonheur: la possibilité d’oublier », cette phrase de Nietzsche illustre parfaitement le thème central du film le plus connu de Michel Gondry.

Le 22/05/2019 PAPA EST EN VOYAGE D'AFFAIRES

Yougoslavie - années 50, à l'époque de la rupture entre Tito et Staline. Par vengeance, Mesa est envoyé en camp de travail pour avoir dénigrer un caricature hostile à Staline. La famille présente au jeune Malik l'envoi en camp de travail de son père comme un long voyage d'affaires... En une succession de scènes de famille filmées avec sagacité et humour, et interprétées par des acteurs désarmants de vérité, Kusturica nous fait découvrir une page sombre de l'histoire de son pays. Palme d’or et Prix de la Critique internationale à Cannes 1985

Le 18/05/2019 SARAJEVO : STATE IN TIME

En 1995, cela fait trois ans et demi que les habitants de Sarajevo vivent en état de siège. Alors qu’ils sont nombreux à prendre les armes, une autre forme de résistance se met en place : la culture permet d’affirmer leur humanité. C’est dans ce climat d’urgence humanitaire et artistique que Laibach et les artistes du NSK traversent l’ex-Yougoslavie en flammes jusqu’à Sarajevo pour y organiser une exposition et un concert. Sobre et touchant, SARAJEVO : STATE IN TIME donne la parole à ceux qui ont écrit ce pan de l’histoire et à ceux qui ont vécu l’événement, considéré aujourd’hui comme un des plus importants du siège.

Le 15/05/2019 L'envers d'une histoire

Une porte condamnée dans un appartement de Belgrade révèle l'histoire d'une famille et d'un pays dans la tourmente. Tandis que la réalisatrice entame une conversation avec sa mère, le portrait intime cède la place à son parcours de révolutionnaire, à son combat contre les fantômes qui hantent la Serbie, dix ans après la révolution démocratique et la chute de Slobodan Milosevic. L’Envers d’une histoire porte un autre regard sur l’ex-Yougoslavie et la résistance non-violente en Serbie qui résonne aujourd’hui encore comme une urgence européenne

Le 7/05/2019 La Randonnée

Arrachés à la vie tranquille qu’ils menaient à Sydney, une adolescente et son jeune frère se retrouvent seuls dans le bush australien. S’adaptant tant bien que mal à ce milieu hostile, ils vont faire une rencontre décisive... Réalisé en 1971, ce film initiatique envisage avec lucidité et poésie les rapports de deux civilisations antagonistes. Quelques décennies plus tard, il résonne d’autant plus fortement fortement en nos temps de bouleversement environnemental ...

Le 02/04/2019 JEAN-FRANCOIS I EL SENTIT DE LA VIDA

Mardi 2 avril 2019 à 20h
Cinéma Juliet-Berto (Place Saint-André, Grenoble)

En partenariat avec le Festival OJO LOCO

JEAN-FRANÇOIS I EL SENTIT DE LA VIDA

(Sergi PORTABELLA - Espagne - 2018 - 95 min)

Dans son premier long-métrage, Portabella (scénariste de El fin del mundo será en Brasil, 2013) traite ici la détresse adolescente avec une finesse loin de tout pathos dans une fuite ingénue vers la France. Elle dénote cependant une certaine invraisemblance et une impuissance de la part des adultes : l'adolescent est à la dérive, personne (ni sa mère, ni la directrice de l'école, ni son psy) ne parvient à l'aider, ce qui le pousse à fuir vers Paris. Comme si cette fuite pouvait gommer ses problèmes d'enfant différent. Le film se transforme en quête existentielle dans un monde où les adultes n'ont pas leur place : Francesc se donne une nouvelle identité en devenant Jean-François, il enlève son patch, découvre l'amour et la soif d'aventure. Tout devient possible, sa vie peut changer ; il s'ouvre au monde et renie sa propre identité.
Si le ton triste et dramatique est planté d'emblée dans un cauchemar de Francesc (celui de sa propre mort), le reste du film cherche néanmoins à aller vers la comédie ironique sous fond de musique classique et rock. Les acteurs plantent à la perfection leurs personnages en quête d'un sens pour leur propre vie. L'équilibre entre le dramatique et la légèreté est parfait. [...]
Une belle ode à l'adolescence qui nous rappelle, à l'heure d'internet, qu'il faut vivre et croire en ses rêves. Aurore Kusy [cinespagne.com]

Le 30/04/2019 Il était une fois en Anatolie

Mardi 30 avril 2019 à 20h
Cinéma Juliet-Berto (Place Saint-André, Grenoble)

Cycle "Grands espaces, Grand écran "(3/3)

IL ÉTAIT UNE FOIS EN ANATOLIE

(John FORD - États-Unis - 1964 - 154 min)

" C'est sans doute une réaction inconsciente, mais c'est en effet un peuple très digne - même lorsqu'il a été battu. Naturellement, ce n'est pas très populaire aux États-Unis. Le public aime voir les Indiens se faire tuer. Il ne les considère pas comme des êtres humains, possédant une profonde culture, différente des nôtres. Si vous regardez les choses en détail, vous découvrirez pourtant que leur religion ressemble en de nombreux points à la nôtre." John Ford.
[Cité par Peter Bogdanovich in John Ford.University of California Press, Berkeley. 1967].

Cinéaste attaché à la dignité humaine, Ford ne pouvait décemment terminer sa carrière sans nous donner un grand film sur les Indiens, ces mal

Un garage minable au bord d’une route, des hommes boivent... Ballotés à bord d'une voiture bondée, médecin légiste, juge, policiers et un assassin présumé roulent à travers un paysage désolé, par une nuit noire à la recherche d’un cadavre enterré quelque part... A partir d’un espace confiné, une ouverture fascinante se fait vers toute la société turque balayant tant le pays que ses couches sociales par des images de toute beauté.

Le 10/04/2019 2001: L'odyssée de l'Espace

Mercredi 10 avril 2019 à 20h
Cinéma Juliet-Berto (Place Saint-André, Grenoble)

Cycle "Grands espaces, Grand écran "(2/3)

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE

(Stanley KUBRICK - États-Unis - 1964 - 154 min)

" Le metteur en scène a conçu un film qui a frappé soudain de vieillissement tout le cinéma de science-fiction, au risque de décevoir les "spécialistes" qui n'y retrouvaient pas matérialisés leurs chers extraterrestres et de rendre perplexes les "amateurs" par l'audace de sa narration." [Michel Ciment].

Stanley Kubrick sur son film:
« J'ai essayé de créer une expérience visuelle, qui contourne l'entendement et ses constructions verbales, pour pénétrer directement l'inconscient avec son contenu émotionnel et philosophique. J'ai voulu que le film soit une expérience intensément subjective qui atteigne le spectateur à un niveau profond de conscience, juste comme la musique ; « expliquer » une symphonie de Beethoven, ce serait l'émasculer en érigeant une barrière artificielle entre la conception et l'appréciation. »
« Quand un film a de la substance ou de la subtilité, on ne peut jamais en parler de manière complète. C'est souvent à côté de la plaque et forcément simpliste. La vérité a trop de facettes pour se résumer en cinq lignes. Généralement, si le travail est bon, rien de ce qu'on en dit n'est pertinent. »
« Vous êtes libres de vous interroger tant que vous voulez sur le sens philosophique et allégorique du film — et une telle interrogation est une indication qu'il a réussi à amener le public à un niveau avancé — mais je ne veux pas donner une grille de lecture précise pour 2001 que tout spectateur se sentirait obligé de suivre de peur de ne pas en saisir la signification. »
 

S'abonner à ce flux RSS

Radio Campus Grenoble

13-03-2015 Hits:12305 Partenaires Christophe

Radio Campus Grenoble Bâtiment EVE 701 avenue centrale – Domaine universitaire 38400 Saint Martin d’Hères cedex Tél :04 56 52 85 20

En savoir plus...

Ville de Grenoble

12-12-2014 Hits:13173 Partenaires Christophe

Hôtel de Ville de Grenoble 11, boulevard Jean Pain CS 91066 38021 Grenoble Cedex 1 Tél. 04 76 76 36 36 Fax 04 76 76 39 40

En savoir plus...